Edition 2019 : demandez le programme !

A quelques semaines désormais du lancement du festival, le temps est venu de dévoiler le programme dans son intégralité. Retrouvez-le ci-dessous !

La 9e édition du festival Transversales souhaite interroger les pratiques d’écriture contemporaines dans les arts et la littérature : qui écrit et comment, pour qui et pour quoi dire – dans quelle intention ?

Critique ou romancier, essayiste ou poète, s’il est évident que l’écrivain écrit, sa pratique peut à bon droit être re-interrogée aujourd’hui : formats, styles, support, matérialité du texte, les modalités comme les enjeux de l’écriture se modifient rapidement dans notre culture. D’autre part l’écrivain n’est pas le seul à écrire : les cinéastes, les metteurs en scène, les chorégraphes, les compositeurs, mais aussi les acteurs, les musiciens, les plasticiens – en un mot, les artistes – pratiquent tous des formes d’écriture que l’on pourra observer, interroger et partager. Que visent ces pratiques ? Que disent-elles de ceux qui les mettent en œuvre, et que font-elles aux arts qui s’écrivent ? Comment modifient-elles le grand jeu des écritures ?

En présence d’artistes et d’écrivains, de critiques et de chercheurs, le festival questionnera l’évolution des pratiques d’écriture, en regard des innovations médiatiques et technologiques qui jalonnent ces cinquante dernières années, et modifient la place de l’écriture – voire du texte – dans la société. Fidèle à sa vocation transversale, cette édition entend valoriser le dialogue entre les arts et observer en particulier les transferts d’écriture d’un médium à un autre.

Jean Cléder, Gaëlle Debeaux, Marianne Di Benedetto (Université Rennes 2)

En amont : Mardi 26 novembre

En lien avec l’installation d’un work in progress pour l’installation Hello World, le collectif Mille au carré propose la création d’affiches lumineuses autour de la thématique du cosmos. Ces objet électroniques et graphiques D.I.Y viendront compléter l’installation lors de l’exposition. Quatre ateliers indépendants sont proposés : création graphique pour les affiches, création de cadres avec les machines de l’Edulab, assemblage électronique et programmation de LEDs avec arduino, installation et scénographie.

Possibilité de s’inscrire à une ou plusieurs séances dans la limite des places disponibles. Dates : mardi 5 novembre, mardi 12 novembre, lundi 18 novembre et mardi 19 novembre, de 17h à 20h.

18h30 // Vernissage de l’exposition des œuvres de Ron Laboray en présence de l’artiste qui donnera une conférence, animée par Claude Le Fustec (ACE / Département d’Anglais) et traduite par Joseph Palamara.

Peintre et Professeur à l’école d’art et de design de l’Université de Caroline de l’Ouest, Ron Laboray propose une œuvre, réflexion visuelle sur le thème du festival, qui s’élabore sur une fusion du figuratif et de l’abstrait, qui mêle emprunts à la culture populaire (télévision, cinéma, bande dessinée, logos de fast-foods), à l’histoire, au mythe et à la science. Présentée dans divers musées et galeries d’art aux Etats-Unis, en Hongrie, au Japon et en Hollande, l’œuvre de l’artiste, dont une sélection est exposée la semaine du festival, propose une réflexion archéologique sur notre monde globalisé et fera l’objet d’une présentation inaugurale.

L’exposition est visible du 25 au 29 novembre dans le Hall du bâtiment L, université Rennes 2. Hall L, université Rennes 2. Entrée libre.

Jour 1 : mercredi 27 novembre

10h // Performance « Des portraits », proposée par Pauline Guémas, ancienne élève de l’École des Beaux-Arts de Rennes et étudiante en Master Littérature Générale et Comparée.

À partir de plusieurs prélèvements textuels issus de la charte documentaire et à partir d’observations quotidiennes, Pauline Guémas propose de disperser quatre fragments écrits au premier étage et dans le hall du rez-de-chaussée de la Bibliothèque centrale : aux sujets des collections sur une vitre, des conservations sur un tableau, des acquisitions sur des post-it et au sol pour les flâneurs. Cette performance écrite est un clin d’œil aux savoir-faire des métiers des bibliothécaires et à celles et ceux qui fréquentent ce lieu.

À la Bibliothèque Centrale, université Rennes 2. Gratuit.

13h45-16h // Conférence « Poésie numérique internationale depuis 1983, Poésie en Réalité Virtuelle depuis 2019 », par Jacques Donguy, poète, traducteur et spécialiste de poésie numérique. Conférence animée par Laurence Corbel (Départements Arts Plastiques) et Gaëlle Debeaux.

Jacques Donguy, pionnier de la poésie numérique en France depuis 1983, propose une conférence interrogeant une forme bien particulière d’écriture contemporaine, la poésie numérique, véritable mouvement littéraire. Après avoir présenté son travail personnel, il reviendra sur l’historique du mouvement, maintenant international, avec Nanni Balestrini en Italie, Eduardo Kac aux États-Unis, Augusto de Campos au Brésil, ou Jean-Pierre Balpe en France.  Cette conférence, illustrée par différents documents fournis par les poètes, abordera les problèmes théoriques induits par la poésie numérique, mais aussi l’apparition récente de la Poésie en Réalité Virtuelle, nouvelle extension de la Poésie numérique.

Amphithéâtre B1, université Rennes 2. Entrée libre.

14h-16h // Atelier d’écriture « Rencontres », animé par Laurence Touvet-Legault, ancienne étudiante de Lettres à l’université Rennes 2.

Partager une expérience d’écriture, une évidence pour un festival sur le thème « écrire(s) ». L’objet de l’atelier portera sur la rencontre : celle des écritures de chacun, celle d’une œuvre ou d’un auteur… Cet atelier est proposé en collaboration (sous réserve) avec l’écrivain Emmanuel Tugny. Tous niveaux. Nombre de participant.e.s limité à 12 personnes. Fin des inscriptions le 22 novembre.

Salle B305, université Rennes 2. Places limitées, inscription obligatoire : festivaltransversales@gmail.com

17h // Promenade au sein de l’exposition Hello World, proposée par le collectif Mille au Carré.

Hello world est une installation graphique et cinétique créée par le collectif Mille au carré qui prend la forme d’un manuscrit animé par un robot qui l’enroule et le déroule.

« Grâce à ce que nous appelons les fictiocosmes, nous pouvons fictionner l’univers, écrire des histoires sur lui sans nous soucier de la véracité de nos propos, sans avoir à être pertinemment rationnel. C’est ce qui nous permet de lier métaphysique et science, d’explorer un macrocosme spirituel et de poser les bases d’un univers technomystique. »

L’installation Hello world a fait l’objet d’une résidence de création à l’Université Rennes 2 en juin 2019, accompagnée par le service culturel. L’œuvre est visible du 25 au 29 novembre.

Plateau F au Pôle Numérique Rennes Villejean (PNRV), université Rennes 2. Entrée libre.

18h // Projection Ciné Tambour, dans le cadre de la soirée « Prête-moi ta plume » : In Another Country, film deHong Sang-soo, Corée du sud, 89 minutes, 2012, présenté par les étudiant.e.s de Master LGC et de Ciné Tambour.

Pour ouvrir la soirée d’inauguration du festival Transversales, c’est la figure du scénariste qui est mise à l’honneur : dans In Another Country, on assiste au travail d’une jeune scénariste qui écrit plusieurs variantes d’une même histoire, celle d’Anne, française et incarnée par Isabelle Huppert, et de ses aventures en Corée. Quel sera son destin, parmi les différents personnages qui font retour d’une histoire à l’autre ?

Auditorium Le Tambour, bâtiment O, université Rennes 2. Tarif : 5€ (pour la soirée).

19h45 // Cocktail d’inauguration du Festival, Hall du bâtiment O, université Rennes 2.

Les prix du concours d’écriture seront annoncés et remis à l’occasion du cocktail d’inauguration.

20h30 // Projection Ciné Tambour, dans le cadre de la soirée « Prête-moi ta plume » : Le Violent, film de Nicholas Ray, États-Unis, 94 minutes, 1950, présenté par les étudiant.e.s de Master LGC et de Ciné Tambour.

La soirée se poursuit avec la projection d’une adaptation du roman In a Lonely Place de Dorothy B. Hughes, dans laquelle Humphrey Bogart joue le rôle d’un scénariste trouble, que l’on suspecte d’avoir commis un crime – à ses côtés, la belle Laurel Gray, incarnée par Gloria Grahame, tombe sous son charme. L’intrigue policière dévoile en filigrane un discours critique sur le cinéma hollywoodien des années 1950, et ce film constitue une des plus grandes performances d’Humphrey Bogart.

Auditorium Le Tambour, bâtiment O, université Rennes 2. Tarif : 5€ (pour la soirée).

Jour 2 : jeudi 28 novembre

13h-14h // Table ronde « Écrire la ville : la Rennes imaginaire », proposée par Marie Kergoat (Laboratoire des Imaginaires) et animée par des étudiantes du Master LGC, et en présence de Xavier Dollo (écrivain), Loïc Gosset (du collectif La Vilaine), Jop (du collectif La Vilaine), Laurent Lefeuvre (écrivain de bande-dessinée) et Simon Pinel (éditeur).

Si la littérature de l’Imaginaire a pu donner vie à des lieux tels que la Terre du Milieu, Tatooine, Gotham, ou Westeros, elle choisit aussi parfois de prendre corps dans les paysages de nos univers quotidiens. C’est ainsi que Rennes est devenu, le temps d’une fiction, le théâtre d’événements spectaculaires. Cette ville pourtant bien ancrée dans le réel, riche de son histoire et de ses habitants, s’est vue « imaginée » par les auteurs. Mais au fil des pages, comment s’exprime cette tension entre l’Imaginaire et le réel urbain ? Et surtout, que révèlent ces œuvres de l’identité de notre ville ? La rencontre est suivie d’une séance de dédicaces, en partenariat avec la librairie Critic.

 Amphithéâtre E2, université Rennes 2. Entrée libre.

14h-16h30 // Atelier de création « Théâtre de rue », animé par André Layus, de la compagnie Version 14.

André Layus, comédien et metteur en scène pour l’espace public, vous propose, le temps d’un atelier, de mettre en voix des textes narratifs ou poétiques, de votre plume ou de celle d’un.e écrivain.e contemporain.e, pour les expérimenter ensuite dans l’espace public de l’Université et de ses alentours. Les textes, de douze lignes ou 1200 signes espaces comprises, sont à faire parvenir par mail avant le 22 novembre. Si vous n’avez pas d’inspiration, une sélection de textes sera proposée lors de l’atelier. Tous niveaux. Nombre de participant.e.s limité à 12 personnes. Fin des inscriptions le 22 novembre.

Plateau E (T019) au Pôle Numérique Rennes Villejean (PNRV), université Rennes 2. Places limitées, inscription obligatoire : festivaltransversales@gmail.com

17h-18h15 // Table ronde « L’écriture comme part des arts », organisée par Marianne Di Benedetto et animée par des étudiantes du Master LGC, et en présence d’Anne-James Chaton (performeur et écrivain), Adrien Contesse (designer), Ron Laboray (artiste plasticien) et Clémentine Mélois (artiste plasticienne et écrivaine).

Cette table ronde, qui réunit des artistes et écrivain.e.s de divers horizons, interroge la place de l’écriture dans la création artistique, entendue au sens large. Que veut dire écrire, dès lors que l’écrivain.e est également plasticien.ne ou musicien.ne ? Un artiste qui manie les formes et la couleur développe-t-il une pratique d’écriture ? Nous interrogerons également le rapport de la création à son support, en se demandant dans quelle mesure la nature et la matérialité du médium influence le contenu même de l’œuvre. En croisant les perspectives, nous espérons faire émerger le rôle essentiel de l’écriture dans les pratiques contemporaines. La rencontre est suivie d’une séance de dédicaces, en partenariat avec le Forum du Livre.

Auditorium Le Tambour, bâtiment O, université Rennes 2. Gratuit, entrée libre.

18h30-20h // Conférence démonstration « Vocal Grammatics », avec Adrien Contesse et Antoine Pinchaud.

Comment écrire, apprendre et transmettre le beatbox ? Vocal Grammatics est un nouveau système qui permet de retranscrire à l’écrit les sons du beatbox. Cette écriture innovante, basée sur des recherches en phonétique articulatoire et mise au point grâce à des collaborations pluridisciplinaires (phonétique, musique, design typographique) permet de faciliter la découverte, l’apprentissage et la création vocale. Avec les explications d’Adrien Contesse (designer et créateur du système d’écriture) et le retour d’expérience d’Antoine Pinchaud (Beatboxer professionnel), vous êtes invité à percer les secrets de cet art vocal atypique et assisterez à un show de beat box.

Auditorium Le Tambour, bâtiment O, université Rennes 2. Gratuit, sur réservation.

Jour 3 : vendredi 29 novembre

14h-17h // Journée d’étude « Écritures critiques », organisée par Jean Cléder et Gaëlle Debeaux, en présence de Marianne Dautrey (sous réserve), Hervé Joubert-Laurencin, David Vasse et Philippe Vilain.

Cette journée d’étude part du constat que les arts s’écrivent, c’est-à-dire se pensent par écrit : on écrit (sur) la littérature, comme on écrit (sur) la peinture, (sur) les arts plastiques, (sur) le cinéma, etc. Il s’agira alors d’élargir le questionnement sur les pratiques d’écriture en interrogeant les essayistes et les chercheurs, autour de plusieurs enjeux comme le recrutement et la hiérarchisation des modèles de pensée ou encore l’organisation de la pensée et la mise au point des modèles heuristiques et rhétoriques. On se demandera comment se légitime le propos, et les caractéristiques d’un texte convaincant : doit-il être beau ? sobre ? émouvant ? Comment passe-t-on de l’hypothèse à la thèse – et quelle instance valide ce passage : comment se pose et s’impose l’indicatif ? Comment, également, penser le passage de la critique à l’invention, et vice-versa ?

Salle B332, université Rennes 2. Entrée libre.

18h30-20h // Table ronde « Écrire le cinéma », organisée par Jean Cléder et animée par Marion Ignace et Maëlla Jacquinet (Master LGC Rennes 2), et en présence de Marianne Dautrey (critique, éditrice et cinéaste), Antony Fiant (chercheur et critique), Jean-Michel Frodon (critique et historien), Benoit Jacquot (cinéaste – sous réserve), Hervé Joubert-Laurencin (chercheur et cinéaste).

La remarque de François Truffaut est connue : « Chacun a deux métiers, le sien et critique de cinéma. » Si tous les spectateurs exercent en privé leur jugement sur leur expérience, c’est également une pratique publique et médiatisée. Dans le cadre de cette discussion, nous souhaitons examiner les différentes formes d’écriture critique en interrogeant des intellectuel.le.s, créateurs et créatrices d’horizons culturels divers. Quelle est l’ambition du critique, quel est son outillage, quels sont pour lui les enjeux de l’écriture ? Telles sont les questions que nous souhaitons poser à nos invité.e.s

Espace Rencontre du Ciné-TNB. Entrée libre dans la limite des places disponibles.

20h30 // Projection : Bazin, roman, film de Marianne Dautrey et Hervé Joubert-Laurencin, France, 75 minutes, 2018, en présence de la réalisatrice et du réalisateur.

En 1958, le critique de cinéma André Bazin projette, incité par le grand producteur Pierre Braunberger, de réaliser un court métrage documentaire autour des églises romanes de la Saintonge. Mais il meurt prématurément, sans pouvoir commencer le tournage. Des photographies noir et blanc de repérage et quelques autres traces nous sont parvenues.

À partir de ce matériau, Marianne Dautrey et Hervé Joubert-Laurencin ont construit un film captivant et singulier : sur les traces d’un projet, développant un langage cinématographique inventif et subtil, les deux cinéastes formulent une interprétation concrète et sensible de la pensée d’un « écrivain de cinéma » fondamental

Salle Piccoli, Ciné-TNB. Tarifs habituels de la salle.

Jour 4 : samedi 30 novembre

10h30-12h // Déambulation à la recherche des écritures en ville, visite guidée proposée par Gaëlle Debeaux, Sophie Duc-Martin, Marie Masselot, Anthony Planchon et Rebecca Rouge.

Vous vivez à Rennes, ou vous connaissez bien la ville. Peut-être même que vous y travaillez. Mais faites-vous vraiment attention ? Avez-vous remarqué que la littérature se glisse dans les rues, qu’elle est sous vos yeux matin, midi et soir ? Qu’elle vous accompagne y compris là où vous ne l’attendriez pas ? Nichée dans les pans du quotidien auxquels on ne prête plus attention avec le temps, nous irons à sa recherche. Venez armé.e.s de votre écharpe ainsi que de vos gants (et sans doute de votre parapluie !), à défaut d’ouvrir un livre, nous ouvrirons les yeux.

Rendez-vous au Métro Charles de Gaulle. Gratuit, réservation obligatoire : festivaltransversales@gmail.com. Nombre de participant.e.s limité à 15 personnes.

15h30-17h // Rencontre « Champs contre champs », avec Camille Laurens et Philippe Vilain, organisée par Gaëlle Debeaux et animée par des étudiantes du Master LGC.

En clôture du festival Transversales, consacré aux écritures contemporaines, une écrivaine et un écrivain viennent dialoguer à propos de leur pratique. Essayistes et romancier/ère, Camille Laurens et Philippe Vilain se distinguent dans la littérature actuelle par leur capacité de renouveler à travers des expérimentations à la fois exigeantes et très accessibles notre compréhension – entre autres choses du sentiment amoureux… La rencontre est suivie d’une séance de dédicaces, en partenariat avec la librairie Le Failler.

Auditorium, Les Champs Libres. Entrée libre dans la limite des places disponibles.

18h15 // Projection : Pas son genre, film de Lucas Belvaux, France / Belgique, 111 minutes, 2014, en présence de Philippe Vilain, écrivain.

Dans cette adaptation du roman de Philippe Vilain, Loïc Corbery incarne Clément, professeur de philosophie qui vit sa mutation à Arras comme un exil ; Émilie Dequenne, quant à elle, est Jennifer, coiffeuse et mère célibataire, qui aime les karaokés entre amies et la légèreté. Le film étudie alors, traduisant la minutie du texte de P. Vilain, l’entrecroisement (im)possible de deux trajectoires que tout oppose.

Salle Piccoli, Ciné-TNB. Tarifs habituels de la salle.

En bonus : n’oubliez pas notre concours d’écriture ouvert à toutes et tous !


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search