La La Land, entre rêve et réalité

À l’attention de ceux qui n’auraient pas vu le film : cet article contient des spoilers.

Le film La La Land est une comédie musicale réalisée par Damien Chazelle (Whiplash, Babylon), sortie en 2016. Il raconte l’histoire de Mia (Emma Stone) et Sebastian (Ryan Gosling), deux jeunes artistes vivant à Hollywood et qui rêvent de faire de leurs rêves respectifs une carrière. Le film reprend les quatre saisons, qui mettent en scène les protagonistes, leur histoire d’amour, et la dure réalité de la vie qui vient se mettre en travers de leur chemin.

Lorsque le film commence, on fait la connaissance de Mia Dolan, serveuse dans un café, dont le rêve est de devenir une grande actrice.

Dès le début du film, elle affronte de nombreux rejets, mais démontre une persévérance en multipliant les auditions. Elle reflète la complexité du parcours hollywoodien et révèle la difficulté de la réalité face à son rêve. Néanmoins, son rêve d’être actrice est particulièrement ancré, en ce qu’elle fait preuve de beaucoup de résilience face aux critiques négatives qu’elle reçoit. Elle apparaît comme une combattante, qui chute mais qui se relève sans cesse. En parallèle, on note l’écart important entre la vie qu’elle rêve de mener et son quotidien actuel. C’est sa capacité à vivre dans son rêve qui lui permet d’accepter la vie qu’elle a, car elle est persuadée qu’elle parviendra à s’en échapper. Mia rêve de faire carrière et c’est tellement ancré en elle, que ça ne la quitte jamais, même lorsque durant l’automne, quatrième et dernière partie du film, son one-woman-show, le projet qu’elle a créé seule et dans lequel elle a mis toute son âme, ne fonctionne pas. Elle décide de tout abandonner, mais il est évident que le faire lui brise le cœur, et que son rêve existe toujours en elle, en veille.

L’autre protagoniste du film, Sebastian Wilder, joue du piano dans des clubs et restaurants, ne désire qu’une chose : ouvrir un jour son propre club de jazz.

Il est habité par sa profonde passion pour la musique qui, comme pour le rêve de Mia, vient se confronter à la réalité de la vie. En hiver, première partie du film, Sebastian se retrouve obligé de jouer des chants de Noël. Désirant laisser parler sa passion pour le jazz, il se lance dans une improvisation, qui a pour conséquence son licenciement. Ainsi, on note un décalage entre les aspirations musicales de Sebastian, et les limites que lui impose la vraie vie. De même, lorsqu’il se voit offrir l’opportunité de rejoindre un groupe et de partir en tournée, c’est au détriment de ses valeurs musicales puisque le groupe joue de la pop, genre musical que Sebastian n’apprécie pas du tout. Néanmoins, il accepte le travail, puisque cela lui permet de vivre confortablement de sa musique, ce qui montre la dualité entre rêve et réalité et les sacrifices que cela implique.

Entre nos deux héros, une amitié se noue d’abord, avant d’évoluer en une histoire d’amour particulière, qui lie notamment les personnages grâce à leurs passions respectives.

Ils sont habités par leurs rêves, c’est un point commun qui leur permet de se rapprocher, car plus que quiconque, ils comprennent ce que ça fait de rêver d’une vie que l’on n’a pas encore. Les deux protagonistes se poussent mutuellement dans leurs retranchements et s’encouragent à poursuivre leur aspiration : Mia en encourageant Sebastian à partir en tournée avec son groupe, et Sebastian en convainquant Mia de passer une dernière audition. Pourtant, cette relation met aussi en lumière tous les sacrifices qu’implique de poursuivre des rêves parfois incompatibles avec la vie que l’on mène. Si leurs passions les ont réunis, c’est aussi elles qui finissent par les séparer : Sebastian poursuit les tournées, et Mia décrochent avec brio une audition pour un film tournée en Europe.

Le film se boucle sur une note nostalgique, car on retrouve les protagonistes, dans un épilogue ayant lieu cinq ans plus tard.

Mia est devenue une grande actrice, elle s’est mariée à un autre homme avec qui elle a eu une petite fille. Alors qu’elle se balade dans les rues, elle tombe sur un club de jazz dont elle reconnaît immédiatement le logo, puisqu’elle l’avait dessiné pour Sebastian. En entrant, elle le trouve qui joue sur scène. Lorsqu’il la reconnaît, se met à jouer le morceau qu’il interprétait quand ils s’étaient rencontrés. Le film se termine sur cette scène, insufflant au lecteur une réflexion autour de la dualité entre le rêve et la vraie vie, qui le confronte à des sacrifices. Les deux héros ont chacun réussi à réaliser leurs rêves respectifs, non sans avoir sacrifié la vie qu’ils auraient pu avoir s’il en avait été autrement. Néanmoins, la morale du film suggère qu’il est noble de croire en ses rêves et de tout mettre en œuvre pour leur permettre de prendre de vie.

La La Land est un film qui met en avant la confrontation entre le rêve et la vraie vie, apportant des notes de couleur et de magie dans la vie de tous les jours. En tant que spectateur, on le ressent dans la passion qu’accordent nos deux personnages à ce qui les anime au fond d’eux, mais également dans la mise en scène. L’esthétisme du film très rétro est empreint d’une palette de couleur très vive, prolongeant la dimension du rêve à travers des scènes qui inspirent une magie et représentent des échappatoires de la réalité. La musique apporte aussi tout une dimension avec des morceaux très oniriques, à l’image de “City of Stars”, la chanson signature du film.

Moi qui n’aimais pas particulièrement les comédies musicales, La La Land m’a touchée. Son univers narratif et artistique a su parler à l’esprit qui rêve en moi. Le message est particulièrement marquant, en ce qu’il amène chacun à penser la confrontation entre le rêve et la réalité. Loin d’être incompatibles, ils sont néanmoins parfois complexes à articuler. Ce film amène à rêver, il amène à voir les rêves comme un moteur puisant dans ce qui nous anime et nous passionne.



Citer ce billet
celinerubin (2023, 22 novembre). La La Land, entre rêve et réalité. Festival Transversales. Consulté le 13 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/uuad

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search