Le rêve version Sandman

Attention, spoilers potentiels !

Dans cet article, j’aimerais vous présenter les romans graphiques Sandman ainsi que la série du même nom disponible sur la plateforme Netflix.

Résumé

Au commencement, Morpheus, le Roi des Rêves, est capturé et emprisonné dans le manoir d’un occultiste britannique qui veut utiliser ses pouvoirs dans le but de prolonger sa vie. Enfermé dans le sous-sol depuis 1916, il va y rester 106 avant d’avoir l’occasion de se libérer. Malheureusement, son absence va causer un dérèglement du monde des rêves et son royaume est désormais en ruine. De nombreux humains aussi en ont subi les conséquences et sont prisonniers d’une étrange épidémie appelée « maladie du sommeil » qui les empêche de se réveiller.

Morpheus va alors entamer un périple pour ramener l’ordre dans leur monde et le sien, mais aussi récupérer ses outils de travail, la poche de sable, le casque et le rubis, qui lui ont été volés lors de sa capture. Il va, lors de sa quête, rencontrer de nombreux individus ; certains plus amicaux que d’autres ; et découvrir l’existence d’un vortex pouvant détruire la barrière qui sépare les différents mondes. Cela pourrait entraîner des conséquences catastrophiques et avec l’aide de la bibliothécaire de son royaume, Lucienne, et de son corbeau, Matthew, ils vont partir à la recherche du vortex pour le détruire une bonne fois pour toute.

Retour aux sources

Avant d’apparaitre sur nos petits écrans, Sandman est à l’origine une série de romans graphiques fantasy anglo-américain écrits et imaginés par Neil Gaiman entre 1989 et 1996. L’histoire a commencé à être traduite en français dès 1997.

La charte graphique de ces romans a été pensée par Dave McKean, un ami de Gaiman. Si vous avez eu l’occasion de lire ces romans, vous aurez sûrement remarqué que chaque tome a un style de dessin qui lui est propre. En effet, les dessins des livres ont été confiés à un artiste différent pour chaque livre. Cela permet au lecteur de redécouvrir ses personnages préférés à chaque tome.

Lors de sa création, Sandman était publié mensuellement sous forme de courts épisodes. C’est l’un des labels de DC Comics, Vertigo, qui en voyant son succès décide de le publier en regroupant les différents épisodes dans 10 albums.  Comparé à l’adaptation Netflix, les épisodes n’avaient à l’origine pas de liens entre eux si ce n’est la présence de l’un des Eternels dans chacun d’eux. Il s’agissait de petits contes que l’on pouvait lire individuellement ou d’histoires plus longues découpées en chapitres.

La traduction française de la série est dans un premier temps commencée par les éditions Téméraire, appartenant au groupe Delcourt, puis par les éditions Panini Comics à partir de 2006 suite à la cession de la licence DC Comics.

A l’époque de sa publication, Sandman se démarquait des autres romans graphiques disponibles sur le marché américain à la fois par le traitement plus recherché de ses personnages ainsi que par ses thématiques originales. Il s’agit d’ailleurs, grâce à ces critères, du premier et unique comic-book ayant remporté, avec son troisième tome Songe d’une nuit d’été, le prix World Fantasy. Ce prix créé en 1975 récompense, comme son nom l’indique, des œuvres de fantasy dont la liste est établie par les participants – liste variable chaque année.

L’adaptation d’un univers

La série devait dans un premier temps être adaptée, devant son succès auprès des fans, en film en 2014 produit par les studios Warner Bros Pictures, cependant le projet n’a pas abouti. C’est finalement en juin 2019 que la plateforme de streaming Netflix a annoncé au public la création d’une série Sandman réalisée par Allan Heinberg et coproduite par David Goyer et Neil Gaiman. L’adaptation est disponible sur la plateforme depuis le 5 août 2022 et une saison 2 a été annoncée le 2 novembre de cette même année. Dans le casting, vous pourrez retrouver Tom Sturridge dans le rôle de Morpheus ou encore Gwendoline Christie (Mercredi, Game of Thrones, Hunger Games) dans le rôle de Lucifer.

Je trouve personnellement que la série a été extrêmement bien réalisée, le casting est très bien choisi et les effets spéciaux utilisés pour permettre à l’univers de prendre vie incroyables. Tout en étant présents en grande majorité, ils ne rendent pas la série « fausse » et ajoute une expérience visuelle très plaisante. Le caractère des personnages originaux a été respecté au maximum, ce qui saura sûrement séduire les lecteurs des romans graphiques.

Epilogue

Si vous en avez la possibilité, je vous invite à aller jeter un petit coup d’œil au premier épisode de la série ou bien à feuilleter l’un des tomes en librairie ou bibliothèque. Vous y découvrirez un univers fantastique merveilleux, des personnages attachants, une histoire pleine de suspense et de rebondissements ainsi qu’un héros aux antipodes de la représentation que l’on peut en avoir. Enfin, si cette série et ces personnages vous ont plu, sachez que Netflix a prévu la sortie prochaine d’une nouvelle série, Dead Boy Detectives, prenant place dans l’univers de Sandman.



Citer ce billet
emmafaivrerampant (2023, 22 novembre). Le rêve version Sandman. Festival Transversales. Consulté le 13 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/uuae

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search