Rencontre avec Velibor Čolić

Impatient de vous accueillir pour sa douzième édition, le Festival Transversales vous propose cette année de vous évader autour du thème « Itinérance ». Parmi les nombreux invités qui feront partie du voyage, nous avons le plaisir d’accueillir l’écrivain Velibor Čolić pour une rencontre consacrée à l’itinérance, l’exil et le déplacement. Cette rencontre prendra la forme d’une discussion avec l’auteur et sera rythmée par les questions qu’auront préparées un groupe d’étudiantes de l’université Rennes 2.  

Velibor Čolić
Velibor Čolić

« Mon problème est simple : je suis un réfugié avec une ambition. Impardonnable. Les choses pardonnables pour un émigré sont : pauvreté, analphabétisme, polygamie, caries, corpulence, poils du nez qui sortent des narines et ainsi de suite. Mais l’ambition n’est pas un état normal pour un migrant. Et surtout pas une ambition si française : écrire des livres. »

Extrait du chapitre 2 de Manuel d’exil, comment réussir son exil en trente-cinq leçons. 

Le parcours de l’auteur

Né en Bosnie en 1964, pour Velibor Čolić, à la fois écrivain, poète reconnu et jeune chroniqueur sur une radio de rock et de jazz, la musique et les mots ne font qu’un. Mais en avril 1992, la guerre en Bosnie éclate. Velibor Čolić est enrôlé de force dans l’armée bosniaque, il est fait prisonnier mais il parvient à s’enfuir, et le 22 août 1992, c’est à Rennes qu’il arrive enfin. C’est dans cette même ville qu’il revient, trente ans après, pour nous partager son expérience et nous raconter son exil. Un exil qui ne s’est pas arrêté à Rennes, car une fois arrivé dans la ville bretonne, il continue de traverser la France, puis l’Europe, où il rencontre des personnages hauts en couleur tout au long de son périple. Tout en rendant un très bel hommage à la langue française, Velibor Čolić partage avec nous à travers ses œuvres ce que peut ressentir un réfugié qui migre dans un pays où la langue, la culture et les gens sont différents. Il nous décrit à travers sa propre histoire le sentiment de celui qui, au milieu de tant de différences, se sent apatride, mais continue de porter son pays dans son cœur et de l’emmener avec lui sur les routes de l’exil. Mais pour Velibor Čolić, la littérature se révèle être comparable à une arme. L’écriture est pour lui une forme de résilience, et le moyen de se reconstruire. De briser les barrières linguistiques en adoptant une autre langue pour écrire et laisser les anciennes blessures dans sa langue maternelle, qu’il laisse chanter à travers son accent. L’humour et la poésie caractérisent ses écrits et leur apportent une grande force. Ses textes, parfois déchirants, sont illuminés d’espoir et de fantaisie. Ainsi, nous vous proposons de vous joindre à nous pour réfléchir aux thématiques de l’exil, du déplacement et de l’itinérance à travers deux des romans de Velibor Čolić : Manuel d’exil, comment réussir son exil en trente-cinq leçons (2016) et Le livre des départs (2020).

La rencontre

Au programme : un moment enrichissant en compagnie d’un auteur attachant pour aborder avec lui les thématiques importantes de ses deux romans, qui sont la langue, le soin donné à la musicalité, la poésie et l’humour, ainsi que la question de la mémoire. 

C’est avec un très grand plaisir que nous vous accueillerons le jeudi 24 novembre à 14 heures en amphithéâtre E3 (au troisième étage du bâtiment E) sur le campus Villejean pour parler de l’exil : un sujet d’actualité et sur lequel il nous semble important de se pencher, pour le comprendre, mais surtout pour entendre et écouter ceux qui prennent la plume pour le raconter.

Affiche de la douzième édition du festival Transversales.

Nous vous invitons également à poursuivre votre réflexion sur cette thématique autour de la bande-dessinée Les oiseaux ne se retournent pas de Nadia Nakhlé lors d’un spectacle musical et dessinée le 9 décembre à 19 heures au Tambour (sur réservation).

Les Oiseaux ne se retournent pas bande-dessinée écrite et illustrée par Nadia Nakhlé.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search