Fragment d’itinérance

je suis fatiguée par mes départs

les voyages, loin de moi

loin de celle que j’étais

et de celle que j’aurais voulu être.

je n’ai même plus en mémoire

le goût de la stabilité

dont on oublie de se délecter

ou l’odeur du chemin

que l’on poursuit avec certitude.

les images vagabondent

chaque jour un peu plus, et

tout m’échappe

tout s’éloigne

tout s’envole, et

disparaît

sans cesse.

j’ai l’impression d’être partie un jour

en oubliant de revenir

alors j’erre

et je me perds,

je pars encore

et je m’égare

chaque fois

d’épuisement.

un jour peut-être

je retrouverai mon chemin

je retrouverai le courage

de dépasser le brouillard

surpasser mes angoisses

et distancer la frayeur

dans mon cœur.

un jour peut-être

ou une nuit dans un rêve

je percevrai de nouveau

ou discernerai un morceau

de la résilience qui m’accompagne

silencieuse

dans chacun de ces voyages

loin de moi.



Citer ce billet
paulinebilisari (2022, 17 novembre). Fragment d’itinérance. Festival Transversales. Consulté le 25 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/uu9h

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Texte splendide !

  2. CISSÉ mariam dit :

    C’est incroyablement magnifique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search