L’itinérance à travers la série Vikings (SPOILERS)

Au sein de cet article, je souhaitais parler de ma série préférée depuis que je l’ai vu : Vikings, série télévisée créée par Michael Hirst, et diffusée sur les chaines History.

Nous nous situons en Scandinavie, à la fin du VIIIe siècle, et nous suivons l’histoire d’un jeune paysan, nommé Ragnar Lothbrok, qui est avide de découvertes et de conquêtes. Son peuple, par ordre du yarl (l’équivalent d’un comte pour nous, qui gère un territoire), se contente d’aller piller des terres à l’Est et Ragnar, lassé de cela, décide d’aller explorer l’Ouest par la mer, contre la volonté du yarl. Il décide donc de se constituer un équipage et de faire construire une nouvelle flotte, de vaisseaux plus légers et rapides, afin de découvrir ce qui se trouve de l’autre côté de la mer, prenant donc la figure d’un nouvel explorateur et conquérant.

Cette initiative lance littéralement toute la série et par la même occasion la success story de cet homme. Dans la série, l’itinérance renvoie à la fois à la découverte de nouvelles terres, et donc la possibilité de s’enrichir par les pillages et acquérir de nouvelles ressources, mais elle est aussi liée à la survie du peuple viking.

En effet (dans la série du moins), Ragnar et sa femme Lagertha sont avant tout des paysans, des fermiers avant d’être des guerriers vikings et leur peuple rencontre un problème : les terres sont infertiles sur leur territoire, ils n’ont donc pas nécessairement la possibilité d’utiliser leurs terres pour y faire pousser des plantations qui leur permettraient de survivre.

Au cours de cette première expédition à l’Ouest de Ragnar et son équipage, ceux-ci débarquent dans ce qu’est l’Angleterre à l’époque, divisée en divers royaumes majeurs : la Northumbrie, la Mercie, l’Essex et le Wessex.

Carte des royaumes anglo-saxons

Ils débarquent donc dans le royaume de la Northumbrie, pillent les monastères qui s’y trouvent et massacrent la population y vivant, dont la totalité des moines, sauf un : Athelstan.

Cette première expérience déclenchera à la fois l’exceptionnelle relation qui se développera entre Athelstan et Ragnar (ma relation préférée de l’intégralité de la série en réalité) et provoquera un choc culturel également, remettant sur le long terme en question les croyances religieuses de Ragnar. Les Vikings, à cette époque, croient en leurs Dieux et agissent selon leur volonté, il s’agit d’un peuple superstitieux qui suit les signes et les prophéties envoyés par ce qu’ils pensent être leurs divinités. Cette croyance en Thor, Odin, Loki et Freya se confronte donc à la religion chrétienne des moines et cette opposition des croyances poussera Ragnar à la remise en question de sa propre foi, pourtant très profonde et ancrée depuis l’enfance. La série pousse d’ailleurs à travers ses différents protagonistes le spectateur à s’interroger lui-même sur sa foi en un être supérieur.

De plus, l’idée de partir à l’Ouest afin de s’ouvrir à la nouveauté est réellement présentée comme révolutionnaire dans la série, une idée complètement innovante, au point où cette initiative met par la suite en danger Ragnar et sa famille, pour l’affront qu’elle représente.

L’itinérance est donc dépeinte à travers la série, à la fois comme un vecteur d’enrichissement matériel, spatial par la colonisation de terres lointaines, culturel mais aussi religieux.

En conclusion, l’itinérance permet la découverte, l’accumulation de richesses, l’ouverture à de nouvelles croyances religieuses, l’expansion spatiale et tellement plus que tout cela…

Cette série méritait donc que j’y consacre un article, et que j’encourage fortement le lecteur à regarder. Celle-ci fait passer par toutes les émotions, est incroyablement bien réalisée que ce soit en termes de costumes, de batailles, de l’écriture des personnages et de leur développement, ainsi que des relations développées entre ceux-ci. On la compare d’ailleurs régulièrement à Game of Thrones, mais elle possède sa propre identité, et fait partie pour moi des meilleures séries qui existent. Une infinité de détails rend cette série remarquable et la place au rang de véritable chef d’œuvre par une multiplicité de personnes.



Citer ce billet
sarahbenarib (2022, 16 novembre). L’itinérance à travers la série Vikings (SPOILERS). Festival Transversales. Consulté le 3 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/uu9f

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search