Le voyage comme quête de la liberté dans le manga One Piece

Il exista jadis un homme qui s’était procuré tout ce que ce monde pouvait offrir : richesse, renommée et pouvoir. Son nom était Gold Roger, le « roi des pirates ». Les dernières paroles qu’il prononça avant son exécution… poussèrent des gens des quatre coins du globe à prendre la mer.

– Mon trésor ? Je vous le laisse avec plaisir… débrouillez-vous pour mettre la main dessus, il est tout ce dont un homme peut rêver.

Ces quelques mots marquèrent l’avènement de l’ère des pirates.1

Chapitre 1 disponible gratuitement sur le site Glénat Manga Max

Vingt ans après la mort de Gold Roger, un jeune garçon, Monkey D. Luffy, prend lui-aussi la mer dans le but de trouver le trésor One Piece et devenir le roi des pirates.

Voici le point de départ du manga One Piece, écrit et dessiné par Eiichirô Oda, et le début d’un grand voyage qui dure depuis vingt-cinq ans et plus de cent tomes. Pré-publié au Japon depuis 1997 dans le magazine Weekly Shonen Jump, ce manga est sorti en France en 2000 chez la maison d’édition Glénat.

Ce manga de fantasy est centré autour de la piraterie, mais nos héros ne sont pas de violents pillards et des meurtriers. Ils ressemblent davantage à des aventuriers qui n’obéissent à aucune loi, faisant ce que bon leur semble, selon leurs propres valeurs. On retrouve ainsi une image romancée de la figure du pirate, celle de l’homme libre en quête d’aventures.

One Piece suit les codes traditionnels du manga d’action pour adolescents, mettant en scène de nombreux combats avec des pouvoirs surnaturels divers et variés, obtenus par les personnages en mangeant un « fruit du démon » qui en contrepartie enlève la capacité de nager. Les thèmes de l’amitié, du dépassement de soi, de la persévérance y sont prééminents, ainsi que l’aventure et le voyage.

Notre héros, Luffy, qui quitte son île natale sur une simple barque, va peut à peu constituer un équipage et embarquer sur un navire digne de ce nom, tandis que les épreuves rencontrées sur le chemin se feront de plus en plus difficiles et dangereuses.

Dans son voyage en quête du One Piece, l’équipage du « Chapeau de Paille » – en référence au signe distinctif du capitaine – fera régulièrement escale sur des îles de toutes sortes, et fera de nombreuses rencontres, bonnes ou mauvaises : ainsi, s’ils se font des amis sur chaque île, ils doivent aussi combattre la Marine, armée chargée de maintenir l’ordre et d’arrêter les pirates, mais aussi d’autres forbans, bien moins recommandables.

Si nos héros ont plaisir a explorer de nouveaux endroits et à partir à l’aventure dès que l’occasion se présente, ils ont malgré tout une destination vaguement précise, mais aussi un objectif à accomplir, propre à chaque membre de l’équipage. Leur itinérance est donc le chemin qui les mène à l’accomplissement de cet objectif. Ils entreprennent un voyage avec un but clairement défini, qui marquera éventuellement la fin de leurs aventures, comme la fin du récit.

Le terme « itinérance » peut être associé à l’idée de « liberté », qui est également l’un des thèmes centraux du manga One Piece. Mis en opposition avec les forces d’autorité et d’oppression qu’ils combattent systématiquement, le choix de la piraterie permet aux protagonistes d’avoir la liberté de poursuivre leurs rêves.

Voyage maritime : Aventure, exploration et rencontres

Le récit de One Piece prend la forme d’un long voyage ponctué par des escales. C’est sur ces îles où nos héros vont s’arrêter qu’auront lieu les aventures constituant les différents arcs narratifs du récit. On a ainsi d’un coté l’itinérance maritime, qui sert d’entre-deux, de déplacement entre les étapes, et le voyage terrestre qui se rapproche de l’exploration et de l’aventure, avant de quitter l’île.

L’itinérance en elle-même, le déplacement en bateau d’un point A à un point B tient donc une place réduite dans ce manga, mais n’en est pas moins important. En effet, ce moment de pause entre deux îles, deux arcs narratifs, sera souvent l’occasion de revenir sur l’aventure précédente et ses conséquences, de faire un point sur la situation géopolitique du monde, ce que font d’autres personnages, etc. Grâce au journal livré par oiseau, les personnages réagissent aux nouvelles du monde, et en particulier à l’augmentation des primes des membres de l’équipage, leurs avis de recherche représentant leur évolution.

Ainsi, à la fin de l’arc « Arlong » (tome 11), Luffy et son équipage découvrent l’avis de recherche et la première prime de leur capitaine, qui le fait dépasser en réputation ses précédents adversaires (Extrait du chapitre 96). Les lecteurs ont également l’occasion de voir la réaction de la Marine face à cette étoile montante de la piraterie, mais aussi la réaction du mentor de Luffy, le pirate Shanks le Roux2, qui n’était alors apparu que dans le premier chapitre de l’œuvre.

Il arrive également que ce soit dans cet entre-deux que la nouvelle aventure de nos héros soit annoncée. Ainsi, c’est après avoir vu l’épave d’un navire tomber du ciel que l’équipage du Chapeau de Paille s’intéresse à l’existence des îles célestes (tome 24, chapitre 218)3, ce qui marque le début de l’arc « Skypiéa », qui les verra, en effet, découvrir une île dans les nuages.

En dehors des trajets maritimes, le voyage dans One Piece est également associé aux différentes îles sur lesquelles accoste notre équipage, nouveaux lieux qui sont souvent l’occasion d’explorer, de partir à l’aventure et de faire des rencontres, en lien avec une intrigue spécifique à cette île. L’une des particularités du monde de One Piece est la construction de ces différentes locations, en particulier à la suite de l’entrée dans l’océan Grandline, où les règles météorologiques sont différentes, si bien que chaque île a un climat spécifique. Toutes les îles sont donc très différentes, inspirées de pays et d’architectures de notre monde, qui permet une grande diversité dans les lieux visités par les personnages et les lecteurs.

On passe ainsi de l’île de Drum (tome 15), au climat hivernal, à Alabasta (tome 17), île désertique inspirée de l’Égypte, ou encore l’île céleste, Skypiéa (tome 26), située dans les nuages, dont les habitants ailés sont gouvernés par Ener, un dieu autoproclamé. On visitera également Thriller Bark (tome 46), île à l’ambiance gothique, inspirée notamment par le film L’étrange Noël de Monsieur Jack (Henri Selick, 1993)4, et dans les derniers tomes parus, le Pays des Wa (tome 90), inspiré du Japon féodal.

Chaque voyage est l’occasion d’explorer une île à l’atmosphère particulière, de découvrir son histoire, ses habitants, et pour nos héros, bien souvent, d’aider ces derniers à régler divers problèmes, généralement liés à un pouvoir oppressif et/ou les pillages de pirates.

Ainsi, en mer comme sur terre, l’auteur représente un grand voyage avec de nombreuses escales, plein d’aventures et de rencontres. La diversité des îles visitées donnerait presque aux lecteurs l’impression de participer à un voyage touristique autour du monde, en compagnie des protagonistes.

La quête : l’itinérance comme voyage vers une destination

Le manga One Piece n’est pas un récit de voyage, nous suivons une intrigue claire : la recherche du trésor One Piece. Le voyage n’est donc pas une fin en soi dans ce cas-là, mais le moyen d’atteindre un objectif. Mais comme dans toute aventure, ce n’est pas la destination, mais le voyage qui importe. Comme nous l’avons vu, chaque aventure au cours du trajet vers le trésor est l’occasion pour les personnages de faire face à des épreuves dont ils sortirons plus forts, les rapprochant à chaque fois de leur objectif final.

L’équipage du Chapeau de Paille est très hétéroclite, composé d’individus au fort caractère et aux compétences distinctes, qui sont unis à la fois par leur respect et leur loyauté envers leur capitaine Luffy, mais aussi par leur volonté de réaliser leur rêve, un but personnel qui est la raison pour laquelle ils prennent la mer.

Ainsi, Luffy veut devenir le roi des pirates, ce qui implique de trouver le One Piece, mais aussi de se hisser au dessus des plus puissants pirates au monde, au fur et à mesure du voyage. Le second de l’équipage, Zoro, veut devenir le plus puissant épéiste du monde, ce qui signifie battre en duel l’homme détenant ce titre. Chaque adversaire auquel il fait face le rapproche de cet objectif en le rendant plus fort. La navigatrice Nami rêve de dessiner la carte du monde, le cuisinier Sanji veut trouver l’océan légendaire All Blue, Ussop, le tireur d’élite, veut devenir un grand pirate, etc. Tous les rêves des membres de l’équipage impliquent de voyager pour atteindre ce but, voire de faire le tour du monde.

L’itinérance n’est pas ici associée à l’errance, mais est un choix délibéré des personnages, du moins à leur arrivée dans l’équipage du Chapeau de Paille. C’est un voyage entrepris avec une destination au bout, même si cette destination est tellement éloignée qu’elle peut facilement être oubliée par les lecteurs et lectrices. L’un des plaisirs ressentis autant par les protagonistes que par le lectorat, dans ce voyage, est l’excitation de l’aventure, de l’exploration de lieux inconnus. On trouve ainsi dans cette œuvre une atmosphère de légèreté, représentée en particulier par le caractère du protagoniste, Luffy, un jeune homme à priori insouciant, toujours en quête d’une nouvelle aventure. Pour notre héros, le voyage et la piraterie sont avant tout le moyen d’atteindre la liberté.

La piraterie : L’itinérance comme liberté absolue

Comme nous l’avons déjà évoqué, l’un des thèmes les plus importants de One Piece est la liberté, liberté représentée notamment par le voyage maritime. En prenant la mer, nos personnages quittent leur pays natal pour ne le revoir, éventuellement, qu’à la fin du voyage, ils ne sont pas attachés à un pays. D’ailleurs, l’équipage du Chapeau de Paille n’a pas de port d’attache, et va simplement d’île en île. Leur bateau devient véritablement leur maison et un compagnon de voyage à part entière, symbolisant la liberté de nos héros d’aller n’importe où, selon leur désir.

Le choix de nos personnages de devenir pirates (pour ceux qui l’ont choisi) leur permet de s’émanciper de toute loi, toute autorité, qui les empêcherait de vivre leur vie comme bon leur semble. Les pirates suivent leur propre code, en opposition aux figures d’autorité telles que la Marine. Si la Marine est nécessaire pour contrer la barbarie des pirates et protéger les citoyens innocents, plus d’un de ses membres usent de leur autorité avec excès, que ce soit par simple soif de pouvoir et de domination ou par fidélité à un idéal de justice absolue, pour lequel tous les moyens sont bons.

Beaucoup des arcs narratifs de One Piece verront l’équipage du Chapeau de Paille rencontrer une figure d’oppression, que ce soit un tyran et/ou un pirate, que nos héros combattront pour protéger la liberté de leurs nouveaux amis, si cet ennemi n’a pas directement porté atteinte à la liberté de nos protagonistes. Ainsi, dans l’arc Alabasta (tomes 17 à 24), nos pirates aident leur amie, la princesse Vivi, à protéger son pays, manipulé par le pirate Crocodile, qui veut provoquer une rébellion pour prendre le contrôle du royaume.

En opposition à cette autorité excessive, l’organisation de la vie sur le navire de l’équipage au Chapeau de Paille rappelle l’anarchisme. En effet, si Luffy est le capitaine, il fait rarement usage de son rang sur ses « subordonnés », qui n’hésitent pas à le réprimander au besoin. S’il décide de la destination et a le dernier mot sur les décisions importantes, la communauté à bord n’a pas de hiérarchie, tous sont égaux et jouissent de la même liberté. Ils décident ensemble des règles de vie à bord.

Le personnage de Luffy représente bien le thème de la liberté de One Piece. Son insouciance, son appétit pour l’aventure et la découverte vont de paire avec son mépris de la loi et de l’autorité. Il a une grande ouverture d’esprit et obtient facilement l’amitié d’autrui. Ainsi, il accepte sans problème de laisser entrer Robin dans son équipage, alors qu’elle faisait précédemment partie de leurs ennemis (chapitre 218)5. De même, en rencontrant le squelette vivant Brook, il n’hésitera pas à lui demander de rejoindre son équipage (chapitre 442)6.

Si le rêve de Luffy est de devenir le roi des pirates, c’est par désir de liberté. Il dit ainsi au tome 52 (chapitre 507 pages 96 et 97) « Je ne veux rien dominer du tout, moi. Puisque de toute façon, le plus libre des hommes au monde, c’est le roi des pirates !7 ». La quête du One Piece n’est donc pas une fin en soit mais un moyen d’atteindre cette liberté absolue, pour être « le plus libre des hommes au monde ». Le voyage apparaît ainsi comme la liberté en elle-même, et le moyen de l’obtenir.

Conclusion

L’itinérance est donc au cœur du récit du manga One Piece, qui prend la forme d’un voyage ponctué d’escales, jusqu’à une destination finale. Le voyage y est associé à l’aventure, l’exploration et les rencontres. Le voyage maritime, symbolisé par son moyen de déplacement, le bateau, central à une histoire de pirates, est également vu comme une quête, un voyage entrepris dans un but précis. Mais à travers l’imagerie des pirates et du voyage maritime apparaît le thème de la liberté, qui est recherché et atteint par le voyage.

Eiichirô Oda crée un récit d’aventures à la fois épique et burlesque, plein de légèreté et d’humour, dans l’écriture comme dans le dessin. Il offre aux lectrices et lecteurs un long voyage, qui nous fait découvrir des lieux très variés, et rencontrer de nombreux personnages, tous plus excentriques les uns que les autres, pour nous en faire voir de toutes les couleurs.


1Oda, Eiichirô, One Piece tome 1, édition Glénat, 2000, chapitre 1, p. 5.

2Ibid., tome 11, 2002, chapitre 96, p. 120-122.

3Ibid., tome 24, 2004, chapitre 218, p. 40-41.

4Ibid., tome 51, p. 186.

5Ibid., tome 24, 2004, chapitre 218, p. 34.

6Ibid., tome 46, 2008, chapitre 442, p. 44-45

7Ibid., tome 52, 2014, chapitre 507, p. 97.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search