Journée d’étude : Dire, montrer l’école dans la littérature et dans les arts

La journée d’étude « Dire, montrer l’école dans la littérature et dans les arts », associée au festival Transversales, interroge la façon dont l’œuvre d’art met en scène l’école.

Nous entendons explorer comment l’environnement scolaire – depuis les plus petites sections jusqu’aux bancs des universités, sans oublier les structures à la marge ou hors du système institutionnel – est représenté dans différentes œuvres littéraires et artistiques françaises, francophones et étrangères, que l’école en soit le sujet principal, un support de création ou un cadre en toile de fond. Au cœur de notre interrogation se situe la question de l’investissement imaginaire dont l’école prise au sens large est le support, les réappropriations artistiques, réalistes ou fictionnelles, auxquelles elle donne lieu.

De quelle façon l’imaginaire littéraire, cinématographique, architectural, etc., façonne-t-il en retour une image de l’école, et en quoi est-elle tantôt idéalisation, tantôt critique  ? Cet imaginaire a-t-il un rôle social ? Pourquoi l’école – lieu commun par excellence, en particulier lorsque l’instruction est obligatoire – se prête-t-elle particulièrement à la représentation ? Comment analyser le vaste corpus littéraire et cinématographique prenant l’école pour objet ? En quoi la mise en scène d’un cadre scolaire permet-elle d’interroger les institutions et comment interpréter la dimension politique de telles représentations ?

Programme

9h15 Accueil des participants 

9h30 Introduction 

L’école et ses utopies : construire, déconstruire, reconstruire 

9h40 Florine Barnet (Documentaliste chez Philippe Starck), « 1936, La Maison de l’Enfant : quand l’utopie du Front Populaire se mêle aux tentatives artistiques »

10h10 Laurent Robert (Haute Ecole en Hainaut (Mons) / Université Catholique de Louvain), « L’école, entre décadence et réaction, chez Pierre Mérot, Jérôme Ferrari et Michel Houellebecq » 

10h40 Pause 

10h50 Rita Novas Miranda (Instituto de Literatura Comparada Margarida Losa), « Adília Lopes : quelle forme poétique pour revenir à l’école ? » 

11h20 Antoinette Nort (Université Paris-Sorbonne), « Où est la maison de mon ami, un itinéraire de la transgression »

11h50 Discussion 

12h-14h Pause 

Contrepoints scolaires : de la violence à la célébration 

14h Lucie Angheben (Cielam/IrAsia, Aix-Marseille Université), « Lorsque le stress devient violence : les limites du système d’éducation sud-coréen dans le roman Mina d’Apple Kim »

14h30 Christian Adjassoh (Université Alassane Ouattara Bouaké-Côte d’Ivoire), « De la carcéralité de l’espace scolaire en régime colonial dans Climbié de Bernard Binlin Dadié : une poétique de la violence ? »

15h Pause 

15h15 Thibault Le Hégarat (chercheur associé au CHCSC–Paris Saclay), « Le prof raté, pathétique et dépressif, un archétype de la fiction télévisée »

15h45 Aurélie Palud (ESPE du Mans), « Portrait du prof en sauveur »

16h15 Discussion et conclusion de la journée 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.