L’orée ou la poétique de l’errance

Article rédigé par Hayat Belaribi, étudiante en M1 LGC

Jean-Baptiste André et Eddy Pallaro, dans L’orée, commande du festival Concordan(s)e 2020. Crédit photo : Association W.

Ce jeudi 14 octobre 2021, le service culturel de l’université de Rennes 2 accueille deux artistes, Jean-Baptiste André, acrobate, danseur et metteur en scène et l’écrivain et dramaturge Eddy Pallaro, dans le cadre du festival Concordan(s)e où deux pratiques, l’écriture et la danse, se rencontrent. Nous avons pu assister à la représentation et interroger les deux artistes sur le processus de création.

Un récit ouvert

Le titre du spectacle, L’Orée, bien qu’énigmatique, renvoie aux notions de fiction et de réalité, à la limite qui subsiste entre elles, donnant lieu à un récit sans contexte, « à l’orée de la réalité et de la fiction » selon Jean-Baptiste André. Ainsi, leurs personnages n’ont pas de nom, pas d’espace temporel, ils les ont imaginés comme un « matériau ouvert » : libre à chacun d’imaginer son histoire. Dès lors le paysage et l’histoire des personnages naissent de la subjectivité du spectateur.

J’imaginais alors ces deux hommes sur les routes,
l’un fatigué de suivre l’autre,
ce dernier cherchant désespérément un sens à sa vie.

Le processus d’une création

Les contraintes imposées à la création d’un projet pour le festival Concordan(s)e sont multiples : l’espace réduit (6×6), mais aussi le temps destiné à la fois à la création du spectacle, du texte et de son interprétation, soit un mois1. Il devait être possible de le jouer n’importe où, dans des lieux qui ne sont habituellement pas destinés à accueillir ce type de création (médiathèque, bibliothèque, musée, etc.). D’autres écueils se sont imposés aux deux artistes : le temps de la représentation qui devait être initialement de trente minutes et la rencontre de deux artistes (chorégraphe et auteur) qui ne s’étaient encore jamais rencontrés. Mais Eddy et Jean-Baptiste ont un peu triché : leur œuvre dépasse le temps imparti et ils travaillent ensemble depuis 2014.

Représentation de L’Orée le 14 octobre 2021 à la Bibliothèque Centrale de l’Université Rennes 2. Crédit photo : G. Debeaux

Le thème choisi, l’errance, et les contraintes plus ou moins respectées… Le spectacle a pris forme sous l’impulsion d’une énième contrainte qu’ils se sont imposé. L’auteur ne bougera pas, il sera au sol et le chorégraphe dansera, bougera – choisissez le verbe d’action qui vous convient le mieux. Une contrainte qu’ils considéraient comme caricaturale, au regard des postes qu’ils occupent. L’auteur spectateur, maestro des mouvements, se voit ici ballotté de part et d’autre, tandis que le danseur, ce pantin qu’on manipule généralement, reprend la main. Pour ne pas tomber dans la caricature, les rôles se sont inversés ; et ce faisant, l’écriture se met au service de la danse.

Crédit photo : G. Debeaux

Cette création a été essentiellement nourrie d’improvisations et de modifications au fil des représentations. L’improvisation était tout à la fois textuelle et corporelle. Le texte s’est progressivement construit à partir de mouvements. Une partie reste écrite, planifiée mais ils ont décidé de garder une liberté, que l’on reconnaît à l’opéra, à la danse ou au théâtre qui révèlent l’imprévu ou tout simplement le vivant. La pratique du danseur est telle qu’il paraît impensable d’écrire comme on écrit pour le théâtre selon Eddy Pallaro. La danse et ses mouvements sont bien plus évocateurs qu’une intrigue ou une thématique.

Hayat Belaribi


Retrouvez un second article autour des collaborations danse/littérature dans le cadre du festival Concordan(s)e : Xamûma fane lay dëm – Je ne sais pas où je vais

  1. L’Orée a été réalisé grâce à un accueil en résidence à l’université Rennes 2 en 2019 []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search