Chanson, chansons et mise en musique

Article écrit par Sarah Rouge-Pullon, étudiante en M1 Littérature Générale et Comparée

COVER La nuit je mens, Alain Bashung. Piano-voix de Sarah Rouge-Pullon

Sous sa littérature et son chant, la chanson enivre ses auditeurs, les fait rire, réfléchir, ressentir ! Art à la fois universel et singulier, elle noue cœurs et esprits par le biais d’une adéquation subtile de texte et de musique.

COVER Sublime et silence, Julien Doré. Piano solo de Sarah Rouge-Pullon

On l’aime pour les messages engagés ou percutants qui se faufilent, comme des lézards nonchalants, dans les contours de ses lignes, pour ce qu’elle raconte aussi, pour le choc épidermique qu’elle procure quand le cocktail d’émotions musical et textuel s’en va nous balader ailleurs.

COVER Éblouie par la nuit, Zaz. Piano-Voix de Sarah Rouge-Pullon

Cet objet hybride n’a jamais fini de nous fasciner ! Il croise une multiplicité de genres musicaux et se renouvelle constamment du point de vue de la langue : polymorphe, il résonne si bien, raisonne si bien, si bien…

COVER Jolies personnes, George Ka, Piano solo et arrangements de Sarah Rouge-Pullon

La chanson constitue un lieu de prédilection de remise en question des frontières entre les domaines artistiques, bien souvent isolés les uns des autres. Avec elle, les barrières sautent pour le bonheur de tous tandis qu’elle s’invite auprès des individus comme autant d’échos – hauts en couleurs musicales.

COVER La Grenade, Clara Luciani, Piano solo par Sarah Rouge-Pullon

C’est au sein de cette 10e édition du festival Transversales intitulée “Chansons, chansons” que se donnera à voir sa densité, alors que seront exacerbées ses facettes, son intégration avec les autres arts et sa réception.

C’est dans l’optique de rendre compte autant que possible de leur beauté et de leur variété dans une forme de parenthèse musicale au coeur du-dit festival que je me suis lancée dans l’interprétation essentiellement pianistique d’un éventail de chansons, françaises ou internationales. Les mélodies ainsi jouées ont été choisies pour la poésie inhérente aux textes qu’elles accompagnent, pour la subtilité de leur musicalité, ou même pour l’alliage des deux, bien sûr ! J’en ai arrangé certaines, chantées d’autres et même dégainé ma flûte traversière parfois ;

et voilà,

je les ai toutes aimées…

“La groupie du pianiste”, “La Grenade”, “Eblouie par la nuit”, “La nuit je mens”, “Sublime et silence”, “Bohemian Rhapsody”, “Nothing else matters”, “Jolies personnes”, “Le monde s’est dédoublé”, “Une femme”, “Tellement te dire”, “City of stars”, “Mia and Sebastian’s Theme”, “Engagement party”…

Autant de fragments d’humanité assemblés en millions de particules sonores qui rebondissent entre les oreilles, se répercutent à l’infini dans les synapses pour venir se loger dans les artères, compléter nos émotions cachées dans la carte veineuse sous la peau monotone, boucher les cratères de nos esprits en manque de vie.

J’espère de tout coeur que vous prendrez autant de plaisir à écouter ces morceaux que j’en ai eu à vous les restituer !

Chantons à tue-tête, avant que, confinées jusqu’à se perdre loin de nos épaules attestées, nos têtes têtues ne nous tuent,

à petit feu silencieux…

Sarah Rouge-Pullon


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search